dnr-slider-20211003-ABOUT-02.jpg

Je dessine, je découpe et je peins.

Autodidacte, né d’un père architecte - artiste peintre et d’une mère formée aux beaux-arts, Damien Nicolas Roux (DNR) dessine, découpe et peint. Avec comme fil conducteur le goût du tracé et de la construction, l’utilisation d’éléments architecturaux, des références fréquentes à l’antiquité, l’influence forte des arts décoratifs, quelques détours par l’art moderne et contemporain et un rôle majeur donné à la couleur dans toutes ses compositions, son oeuvre est imprégnée de l’héritage visuel familial.

Ses sujets - architectures, paysages ou intérieurs fantasmés mais possibles - sont discrètement bousculés par l’apparition d’une silhouette animale ou d’une présence humaine furtive, voire suggérée. Si elle n’est pas le sujet, la vie est néanmoins proche.

Les techniques utilisées vont du graphisme - stylo à pointe fine, feutre à l’alcool sur bristol - activité qu’il exerça jadis, en passant par l’acrylique - pop et épaisse sur carton -  jusqu’à l’usage plus traditionnel de l’aquarelle sur papier arches mais toujours avec des aplats de couleurs et un rendu net. Un langage graphique non sans rappeler le mouvement belge la Ligne Claire. Ses créations s’échappent parfois de la feuille pour devenir des objets d’ornement - cartonnages, découpages, trumeaux - comme la continuité en trois dimensions de son univers.

Damien Nicolas Roux vit et travaille à Paris et en Bourgogne du Sud.

 

 

Aquarelle/Watercolour
press to zoom
Portrait DNR
press to zoom
Grand Tour Cartonnage
press to zoom
1/1

Portrait : Lora Barra Photographe

 

Self-taught, born of an architect-painter father and a mother trained in the fine arts, Damien Nicolas Roux (DNR) draws, cuts and paints.With a taste for line and construction, the use of architectural elements, frequent references to antiquity, the strong influence of decorative arts, an eye for modern and contemporary art and a major role given to colour, his work is impregnated with his family's visual heritage.

His subjects - architectures, landscapes or fantasized but possible interiors - are discreetly jostled by the appearance of an animal silhouette or a furtive, even suggested human presence. If it is not the subject, life is nevertheless close by.

The techniques used range from graphic design - fine point pen, alcohol marker on paper - an activity he used to practice, through acrylic - pop and thick on cardboard - to the more traditional use of watercolour on arches paper, but always with flat tints of colour and a clean rendering. A graphic language reminiscent of the Belgium ‘Ligne Claire’ movement.

His creations sometimes escape from paper to become ornamental objects - cartonnages, decoupages, overmantels - like the three-dimensional continuity of his universe.

 

Damien Nicolas Roux lives and works in Paris and in Southern Burgundy.

A propos de la série "Neo-mythologie" - MMXVIII

Texte de P.M. expert et collectionneur d'art moderne & contemporain

 

Il est facile de trouver le travail  de Damien Nicolas Roux facile, il l’est. Il s’agit de dessins nets aux lignes tracées et aux couleurs franches sur des papiers lisses. Ses aquarelles sont réalisées à partir de formes géométriques exécutées avec des couleurs « pop » peintes uniformément.

Hanté par l’imaginaire des ruines antiques, Damien Nicolas Roux s’inspire des formes massives de l’architecture égyptienne en imitant les pyramides, les obélisques et les temples. Il lui consacre toute une série. Elle est suivie par une répétition sérielle d’éléments ornementaux peints en aplats  dans des tons intenses sur une structuration du papier en zones rigoureuses, parfaite d’exécution aussi.

L’on ne peut rendre justice à son travail si l’on ne prend garde à deux choses. La première est que, pour atteindre ce parfait équilibre, il fallait que sa production fût architectonique, au double sens du terme, relativement à l’architecture omniprésente mais aussi pour coordonner les diverses parties de son œuvre. Ses paysages, comme ses ornementations, sont des ensembles architectoniques qui se répondent en tous points.

La seconde est que, loin d’être un musée de l’architecture, cet ensemble offre au spectateur des jardins composés de parterres de broderies, de plans d’eau, de tapis verts le long de perspectives encadrées par des  bosquets parsemés de compositions sculpturales. Et, ces décors se prêtent tout naturellement à la mise en scène de son univers enchanté. Une mise en scène qui nous éloigne du monde réel et nous rapproche un peu plus de la création d’un décor emprunt de mythologie et d’histoire antiques revisitées.

Instagram
logo-dnr-round-210930.jpg